Loading....

Le moulin Hy à Pont-Farcy


Association de défense et sauvegarde du patrimoine des Moulins et Rivières Normandie et Ile et Vilaine

Au début du siècle, il était le troisième des quatre moulins implantés sur la Gouvette. Aujourd’hui il en reste trois : La Fromagerie à Gouvets (50) – Le Moulin Hy à Pont-Farcy – Le Moulin sous le Bourg à Pont-Farcy. Seuls les deux derniers ont encore leurs biefs, mais le Moulin Hy est le seul à disposer des mécanismes intérieurs et de ses meules.

Le Moulin Hy est situé en bordure de la D 675, reliant Pont-Farcy à Villedieu (50).

De construction vraisemblablement seigneuriale, il possédait encore au début du siècle trois roues à eau qui actionnaient trois meules (blé, orge, sarrasin). Des années 50 à 1980, une seule roue subsistait.

C’est le samedi 28 juillet 2003 que la nouvelle roue du moulin a été inaugurée.

Elle a été réalisée par Benoît, le fils de Pascal HERMON, avec 2 camarades de BTS Chaudronnerie; ce qui leur a constitué leur projet de fin d’études.

Encore une fois un grand merci à Benoît et ses camarades de BTS ROC du lycée Alexis de Tocqueville de Cherbourg ainsi qu’aux nombreux amis qui nous ont permis de réaliser cet ouvrage tout en restant dans un prix de revient correcte.

Le meunier est devenu agriculteur par nécessité économique, les paysans du village venant faire moudre leurs céréales ici jusqu’en 1980, date de l’arrêt définitif de l’activité.

Déviation du cours d’eau, le bief amène l’eau de la rivière sur la roue du moulin. D’une longueur de huit cent mètres, il était entretenu par le meunier sur une longueur de trois cents mètres.
Un curage tous les ans était nécessaire pour maintenir une réserve d’eau suffisante à la meunerie. Aujourd’hui il fait office de petite réserve de pêche.

Tout le mécanisme existe toujours dans l’enfer. La roue en fonte avec ses dents en bois facilement interchangeables. L’axe de la meule par lequel l’action de meunerie va se faire.

C’est ici que le meunier récupérait la farine moulue pour la mettre en sacs. Le diable servait à déplacer les sacs qui pesaient lourd. Nous voyons aussi la bluterie où était tamisée la farine.

La meunière en son moulin
Reconstitution d’un geste bien des fois exécuté durant 35 ans de labeur ; toute la partie meule est en bon état.


Back To Top